Tutoriel : réaliser une bande dessinée

Partie 3 - La narration dans la bande dessinée

Cette partie aborde le thème de la narration dans la bande dessinée. Vous allez découvrir comment réaliser des bruitages, comment raconter votre histoire et comment faire dialoguer les personnages entre eux. Certes, ces notions ne sont pas bien difficiles, mais il n'est pas inutile de se pencher plus attentivement dessus.

Les textes

infoDans une bande dessinée, pour raconter une histoire, le discours écrit peut être placé dans une étiquette ou dans une bulle.

  • Comme une voix off en cinéma, les commentaires d'un narrateur (tels que : "un an plus tard", "à ce moment là" ou autres textes descriptifs) peuvent s'insérer aussi dans l'étiquette qui est une zone de texte placée sur ou sous la case. Ce procédé est appelé le récitatif. À l'origine, les BD ne possédaient pas de bulles mais seulement des récitatifs.
  • La bulle sert à retranscrire les conversations, réflexions, monologues, sentiments, etc... Elle peut prendre tous les contours et les tailles possibles. Lorsque les personnages haussent la voix, les caractères seront grands, et inversement, lorsque les personnages murmurent, les caractères seront plus petits.

Les onomatopées

infoL'onomatopée est la restitution d'un son via un mot lié au bruit ou au son qu'il représente.

Les onomatopées, très utilisées dans le domaine de la bande dessinée, relèvent de l'écrit et non du dessin, même si le graphisme peut jouer un rôle. La forme des lettres correspond à la particularité du son ou du sentiment: lettres rondes pour un bruit sourd, en dents de scie et pointues pour un bruit aigu, etc... Par ailleurs, la taille de l'onomatopée est proportionnelle à l'intensité du volume. Ainsi, quand l'onomatopée représente un son énorme, vous pouvez la rendre plus grande que la case.

Les onomatopées ont largement été empruntées aux comics américains et avaient à l'origine un sens en anglais. Par exemple, "CRAC" vient directement du mot "crack" qui signifie : faire craquer avec un bruit sec, casser. "BANG" signifie claquer (la porte), frapper violemment. "SPLASH" veut dire éclabousser, etc. On peut supposer que les onomatopées aient été conçues à l'origine, non pas comme la façon de restituer un son par analogie (ex : "COCORICO" qui est la reproduction à l'écrit du cri de l'animal), mais dans le but d'énoncer l'action effectuée.

Les idéogrammes

infoLes idéogrammes sont des représentations graphiques destinées à restituer certaines émotions ou à transmettre des informations, sachant qu'"un petit dessin en dit plus qu'un long discours". De façon générale, ils sont plus utilisés dans la bande dessinée humoristique que dans la BD réaliste.

On peut ainsi citer quelques exemples :

  • les gouttes de sueur peuvent représenter la surprise, la timidité, le fait de transpirer...
  • les petits cœurs représentent l'amour ;
  • l'ampoule au-dessus de la tête de la personne ayant eu une idée ;
  • des étoiles ou des bougies autour de la tête d'un personnage assommé.

Certains idéogrammes peuvent avoir plusieurs significations (ex : les gouttes de sueurs). Alors, comment connaître la véritable signification ? Tout est une affaire de contexte, sachant que l'action en cours ou l'attitude des personnages ne laissent généralement pas de place au doute.

Enfin, plutôt que d'utiliser des termes injurieux lorsque les personnages sont en colère, les dessinateurs vont généralement préférer utiliser les idéogrammes et, par conséquent, se passer de dialogues. On peut donc dire que la variété des idéogrammes n'a pas de limites, sinon celles de votre imagination!